top of page

Née à Caracas (Vénézuéla), la soprano Jennifer Tani évolue dans une famille aux origines diverses (iraniennes, italiennes, espagnoles, françaises…) où la musique tient une place privilégiée. Lauréate du Prix Margaret Fleming et de la bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Etrangères, elle fait ses études à la Guildhall School of Music and Drama de

Londres puis au Royal Conservatoire of Scotland de Glasgow où elle obtient un Master en Opéra. En France, elle a été finaliste de l’Audition Annuelle des Directeurs de Théâtre (CFPL).

Elle s’est produite comme soliste au Théâtre du Châtelet, à l’Opéra Comique, à l’Opéra de Montpellier, à l’Opéra de Lille, à l’Opéra de Bordeaux, au Théâtre de l’Athénée, à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, au Musée d’Orsay, à la Fenice de Venise , à l’Opéra de Fribourg, à la Villa Medicis, à l’Abbaye de Royaumont, aux Festivals d’Aix-en-Provence, de la Côte-Saint-André, de Sablé-sur-Sarthe, de Val d’Isère, aux journées musicales Marcel Proust…

A l’opéra, on a pu l’entendre dans les rôles de Zerlina (Don Giovanni), Rosina (Le Barbier de Séville), Tisbé (Cenerentola), Komponist (Ariadne auf Naxos), la Femme du Forestier, la Chouette, le Pivert (La Petite Renarde Rusée de Janacek), Nancy (Albert Herring de Britten), Mercedes et Carmen (Carmen), Gontran de Boismassif (Une Éducation Manquée de Chabrier), Aurore (Ma Tante Aurore de Boieldieu), Caprice (Le Voyage dans la Lune d’Offenbach), Fragoletto (Les Brigands d’Offenbach), Vivianne (Toi c’est moi de Moïse Simons), La Contralto (l’Opéra de quatre notes de Tom Johnson)…

Elle a travaillé avec la compagnie Les Brigands, la compagnie Justiniana, et des metteurs en scène tels que Stéphane Druet, Laurent Pelly, Christian Schiaretti ou Jérôme Deschamps.

Elle enrichit son répertoire de ses rencontres musicales et de ses amitiés : au fil du temps elle développe une relation privilégiée avec les musiciennes du Trio George Sand (mélodies et Lieder). Curieuse de différents genres musicaux, elle explore avec égale passion la musique contemporaine, le tango argentin ou la musique de film.

Sa discographie comprend « La Grande Duchesse de Gerolstein » (direction Marc Minkowski), « Toi c’est moi » avec la compagnie Les Brigands (direction Benjamin Levy)

Les disques parus chez le Label Elstir « Mahler Intime » (2020), récompensé par Le choix de France Musique avec Violaine Despeyroux et le Trio George Sand consacré aux Lieder de Gustav et Alma Mahler, tout comme le disque

« Écrits dans une sorte de langue étrangère » (2022) où elle chante une création de la compositrice Noriko Baba, rencontrent un bel accueil de la part du public et de la critique.

Depuis janvier 2017, elle est professeur de Chant Lyrique au Conservatoire de Draveil.

tâche_edited_edited.png
bottom of page